Asahi
On vous attends sur Asahi, dans la joie et la bonne humeur !!!

Alors venez nous rejoindre dans cette belle et grande famille. Wink

L'équipe Asahi

[Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Ven 8 Fév 2008 - 21:57

Et bien il faut savoir que mouaaa je suis une Marseillaise avérée (mais je déteste Marseille ><)
Mais y a pas de problèmes, j'aimerai vraiment te voir un de ces jours ! ^^
Ah oui et les grand-parents... T___T je connais ! Enfin... je connaissais... ><
Et sinon c'est "Mendoukuse na~" (bon on va pas s'énerver pour une petite lettre à la noix)

Milady a écrit:Mais je crois qu'en élaborant mon plan pour te faire peur
Je me ferai peur moi-même XD

XDDDDDD Je t'imagine trop !!!
Un peu dans le styles "Je me fais un sketch toute seule à la Nakatsu et je me cache sous la couette, tremblante de peur" XD

Sinon en ce moment je lis Les bébés de la consigne automatique, de Murakami Ryû (une merveille de 600 pages).
Par contre je ne connais pas ton livre... *file trouver une fiche là-dessus*

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Jeu 14 Fév 2008 - 2:43

This for you, Mila-chan ! ^^
The fourth chapter, a bit too late maybe... :s
But I wanted sooooooooo much you to read it on your birthday ! ^^
So... I hope you'll enjoy it !
And Nyappy Birthday again !
You're saikoooooooooo !!!! ❤ ❤ ❤

P.S. : I'm writing the fifth part, don't worry... Wink



Chapitre 4



Kame se réveilla en sursaut. Il regarda son réveil : 7h06. Il était encore tôt, mais son horloge interne avait certainement du lui rappeler ce qu’il avait à faire, aujourd’hui. Il sourit en voyant le ciel d’un bleu éclatant et le soleil qui répandait sa lumière orangée, signe que lui aussi, venait de se lever. Cette journée lui serait sûrement bénéfique… Kame se dirigea vers son armoire, pris ses vêtements les plus simples pour ne pas trop se faire remarquer, puis alla se passer sous une douche. L’eau froide achevant de lui éclaircir les idées, il avait à présent toute l’énergie nécessaire pour atteindre son but.

Il sortit dans la rue, frissonna à cause du froid, puis pressa le pas jusqu’au train. Les 15 minutes que durèrent le trajet lui parurent une éternité… Lorsque enfin, on annonça l’arrêt « Shin-Bashi », son cœur se mit à battre plus vite qu’avant. Il descendit, puis suivit les lignes qu’il avaient tracées sur son plan. Bientôt, il s’arrêta devant le bâtiment qu’il cherchait. Devant lui, se dressait une construction portant le nom de Kishida Group.

- Yosha ! fit-il en serrant le papier dans sa main, comme pour se donner du courage.

Mais, au moment où il s’apprêtait à entrer dans le hall, quelque chose l’arrêta. Il resta figé les yeux dans le vague. Il fit demi-tour, puis s’assis au banc le plus proche en se prenant la tête dans les mains.

- Mais à qui je vais parler, au fait ? murmura-t-il. Je vais pas m’introduire comme ça dans le bâtiment, en disant que je veux voir le PDG pour lui demander le numéro de téléphone de sa fille, qui elle-même était avec une de ses copines au karaoké, copine qui m’a tapé dans l’œil, et que c’est pour ça que je viens le déranger en plein boulot…

En prononçant cela, Kame se rendit compte de l’absurdité de ce qu’il avait imaginé faire. Et il resta ainsi, à réfléchir sur ce banc, à peu près une heure durant. Soudain, quelque chose vibra dans sa poche, le faisant redescendre sur terre.

- Mouais… ? répondit-il d’un air nonchalant.
- Mais enfin t’as zappé la répèt’ ? fit la voix d’Ueda.
- Hein ?
- Mais c’est quoi ce bruit ? T’es dehors ? Tu crois que t’es en congé ? T’avais juste un jour de repos c’est tout ! Là on va commencer à répéter, alors bouge toi de te ramener au studio !
- Humpf…
- Quoi « Humpf » ? Me fait pas ça c’est moi qui prend tout à ta place, là, Johnny te veux ici le plus tôt possible.
- Oui bon ça va, pas besoin de t’én…

Il y eu un blanc. Kame resta la bouche ouverte, la main en l’air et les yeux illuminés par une soudaine découverte.

- Tatsu ?
- Quoi ?
- Dis à Johnny que j’ai trouvé un super truc pour nous…
- Un super truc ? Mais enfin… de quoi tu parles ?
- Dis-lui, c’est tout.

Et il raccrocha. Kame se leva, et couru vers le métro le plus proche. Il savait. A présent, il était persuadé d’avoir trouvé ce qu’il lui fallait. Et il savait comment l’obtenir…

¤ ¤ ¤


- Bon aujourd’hui on va te faire voir Shibuya, ça te dit ? Et puis après on peut organiser un espèce de « Tokyo Tour », on va te montrer un peu de tout !

Valentine regarda Suzu comme si elle était le messie. Un « Tokyo Tour » ! Elle voulait tout découvrir ! Tout les recoins de cette ville au pouvoir étrange, à l’atmosphère coloré et aux parfums de mille saisons, elles voulait les connaître, y prendre ses marques.

- Oui non parce que Shibuya…

Suzu fit un signe de la tête en direction des deux silhouettes trépidantes à côté de Valentine.

- Y A LES FRIIIIIIINGUES !!!!

Hikaru et Tomoko avaient poussé un cri strident à l’unisson, sautillant mains dans les mains et les yeux en étoiles. Ces deux-là étaient folles de le mode, et étaient toujours partant pour une excursion à la recherche de la nouvelle perle rare japonaise ou étrangère.

- Bon arrêtez de vous extasier sur ce que vous allez ou pas acheter, et prenez vos affaires pour qu’on s’en aille ! rectifiqua Suzu.
- Oui et des bottes noires…
- Et puis un nouveau jean…
- Et puis une nouvelle robe…
- Et puis un nouveau sac…
- Et puis un claque, peut-être ?
- Kyaaaa !!! On y va !

Le rêve d’Hikaru et Tomoko se déroulant à présent uniquement dans leur esprit, les quatres filles purent s’en aller.

- Des fois j’ai l’impression d’être leur mère, confia Suzu à Valentine alors qu’elle conduisait jusqu’à Shibuya.
- Je vois ça ! rit l’autre.
- Dis, il y a quelque chose de spécial que tu voudrais voir à Shibuya ?
- Des CDs ! Je veux repartir avec plein de CDs introuvables en France ou sur le net !
- Très bien on va te voir ça tout de suite… Y en a deux qui vont faire la tête derrière, mais on s’en fiche !

Peu de temps après, elles arrivèrent devant un endroit qui avait l’air d’être une immense lieu commerçant, avec à peu près tout ce que l’on pourrait souhaiter : des salons, des bijouteries, des magasins de bonbons de toutes les couleurs, des disquaires de toute sortes, des magasins de vêtements pour tous le styles, et des millions d’autres choses… Et bien sûr des écrans géants et autres publicités s’élevant de au-dessus de la population comme s’ils faisaient partie de la ville elle-même. Valentine en resta blanche.

- Woooow c’est… impressionnant…
- Bienvenue à Shibyua, le coeur du Tokyo de la jeune génération ! dit Suzu d’un air solennel. Et dis-toi que c’est encore plus spectaculaire la nuit… N’est-ce pas, Hikaru, Tomoko ?

Valentine se tourna, mais ne vit aucun signe des deux japonaises.

- Hikaru ? Tomoko ? interrogea Suzu. C’est pas vrai on les a perdues ! Elles sont déjà parties faire les boutiques…
- C’est pas plus mal, rétorqua l’autre, au moins elles pourront aller à deux cents à l’heure pour voir leurs magasins, et nous on peut prendre plus de temps pour voir les choses, qu’est-ce que tu en penses ?
- Oui tu as raison… On les retrouvera plus tard, elles ont leurs portables et on a les nôtres de toute façon.

Sur ces bonnes paroles, elles s’en allèrent éplucher les magasins. Elles firent à peu près un minuscule échantillon de ce que l’on peut trouver à Tokyo, mais cela contentait Valentine bien plus qu’il n’en faut. Elle avait trouvé des CDs de L’arc~en~ciel, de miyavi et d’autres artistes qu’elle aimait, et s’en était reparties avec un superbe album photo de Hyde qu’elle pourrait admirer autant qu’elle le désirait. Elle était aux anges ! Puis, alors qu’elles s’apprêtaient à entamer une nouvelle course quand le portable de Suzu retentit dans la boutique où les deux filles se trouvaient.

- Allô ?
- Allô Suzu ? C’est Hikaru. Tomoko et moi on est à la place Hachiko, et là tu vois y a un truc que Valentine et toi devraient voir je pense…Par ce que tu vois…

Il y eu un moment où Valentine resta seule à contempler l’intérieur du magasin, attendant la fin de la conversation d’Hikaru et Suzu. Visiblement, c’était important, car seule Hikaru parlait, et Suzu affichait un visage sérieux, avec cependant une lueur indescriptible dans le regard. Valentine s’inquiétait un peu… Etait-il arrivé quelque chose de grave ?

- Ok, ok, on arrive ! Bon on bouge d’ici, je t’emmène autre part, fit soudainement Suzu.
- On va où ? demanda-t-elle.

La japonaise esquissa un sourire.

- Tu verras !

¤ ¤ ¤


Arrivées à l’endroit où Hikaru, Tomoko et Suzu s’étaient visiblement données rendez-vous, Valentine commença à se sentir anxieuse. Elle regarda autour d’elle d’un air un peu effrayé : elle voyait certaines personnes qui courait, d’autres qui parlaient très vite avec un regard brillant. Elle ne comprenait pas tout se qui se disait, ce qui la plongeait dans un état d’ignorance qu’elle détestait. A ce moment, Suzu la tira par la manche et l’entraîna dans la même direction que la foule. Peu à peu, Valentine semblait distinguer le son d’une musique… Ce son s’amplifiait au fur et à mesure que les quatre filles avançaient et, bientôt, la jeune française commença à comprendre ce qui se passait : un centre de la place du chien Hachiko, se déroulait un concert des KAT-TUN.

Valentine sentit comme un électrochoc. De loin, elle avait aperçu Kame, et c’était tout ce qui lui importait. Une nouvelle fois, le monde autour d’elle avait disparu… Elle essaya de s’approcher de la scène malgré la foule d’adolescentes en furie qui hurlaient à s’en casser la voix. Kame était là, plus charmeur que jamais, avec son expression à la fois concentrée et amusée. Puis, soudainement, le corps de la jeune fille fut parcouru de frissons qui la glacèrent littéralement sur place…
Kame avait levé la tête, Kame l’avait vue… et Kame s’était figé. Il ne dansait plus, ne chantait plus, il fixait simplement Valentine d’un air pénétrant. Les cinq autres garçons semblaient embêtés, mais Kame s’en fichait…et il sourit. Ce sourire qui égayait sa petit frimousse et que Valentine aimait tant, ce sourire qu’elle avait tant des fois admiré devant son écran et qui maintenant semblait s’adressait à elle… C’était à présent une chaleur intense qui l’avait envahie, et un seule chose l’obsédait : Kame. Soudain, le jeune artiste s’avança au devant de la scène, puis sauta à terre. La musique s’arrêta tandis qu’il tentait de se frayer un chemin à travers la foule qui l’oppressait de plus en plus. Tout le staff se lança à sa poursuite, mais il continuait… il voulait atteindre son but, à tout prix. C’était la seule idée qui subsistait dans son esprit… Avec peine, il atteignit Valentine, toujours pétrifiée.

- Tu es là… souffla-t-il avec un sourire. C’est pas trop tôt…

Il prit alors la jeune fille par la manche et l’entraîna de force hors du public. Les fans hurlaient, essayaient d’ensevelir Kame sous leurs cris, mais il tenait bon, et il réussit enfin à se sortir de ce troupeau, une Valentine stupéfaite à la main. La lâchant quelques secondes, il se jeta devant un taxi pour l’arrêter, puis poussa Valentine à l’intérieur du véhicule, s’engouffrant à sa suite.

Cinq secondes plus tard, sous des regards ahuris, le taxi démarra...


Dernière édition par le Jeu 14 Fév 2008 - 17:08, édité 1 fois

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Jeu 14 Fév 2008 - 11:31

Lynchan


j\'adorej\'adore************j\'adore***************j\'adore***j\'adore------j\'adore***j\'adorej\'adorej\'adore
j\'adore*************j\'adore-------j\'adore******** j\'adore***j\'adore----j\'adore****j\'adore-------j\'adore
j\'adorej\'adore*******j\'adorej\'adorej\'adore ******** j\'adore***j\'adore j\'adore*******j\'adore-------j\'adore
-------j\'adore****j\'adore ----------------j\'adore*****j\'adore***j\'adore----j\'adore****j\'adore-------j\'adore
j\'adorej\'adore**j\'adore------------------------j\'adore*j\'adore***j\'adore-------j\'adore**j\'adorej\'adorej\'adore

j\'adore ***j\'adore ***j\'adore
j\'adore ***j\'adore ***j\'adore
j\'adore ***j\'adore ***j\'adore
j\'adore ***j\'adore ***j\'adore
j\'adore ***j\'adore ***j\'adore
j\'adore ***j\'adore ***j\'adore


j\'adore ***j\'adore ***j\'adore


Les fans doivent avoir envie de me tuer XD M'en fous.... Es ist meine Kame-chan! My precious^^

Ah...j'imagine le concert et... ... je m'étonne de ne pas être tombée dans les pommes :s

Des CDs de miyavi, l'arc-en-ciel....un album de Hyde....Kame............................ >< Sans oublier le gif que 'jai réussi à ajouter à ma signature......

I'm sooooooooooooooooo nyapppyyyyyyyyyyyy >< !!!!!!!


Thank you Lynchan Smile


Aishiteru yo!!!! ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤


Arf Kame ><
Kame..........
*Milady's KO*
Kame yes


Merci >< Merci >< Merci ><

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Mar 19 Fév 2008 - 22:20

Voilà le chapitre 5...
Et il se trouve que je suis (malheureusement ou heureusement, tout dépend de comment on voit les choses) tombée sur la fiction que Meleika t'écrivais....
Et là, du coup, énorme complexe ! ><
C'est vraiment génial, ce qu'elle a fait !
D'ailleurs j'ai pas encore mis de commentaire parce que je l'ai lue très vite hier soir, mais je vais tout bien relire...
En tout cas...
J'ai moi aussi un peu peur que tu ne sois déçue...



Chapitre 5



Valentine regardait la route. Enfin, on ne pouvait pas réellement parler de « regarder » : à ce stade là, il s’agissait plutôt d’avoir les yeux tournés vers la route, tant la jeune fille paraissait sonnée. Tout son corps était comme engourdi, elle semblait littéralement pétrifiée, et même sa voix s’était figée quelque part dans sa gorge, lui empêchant d’émettre le moindre souffle.

- Ouf, je crois que maintenant on les a assez bien semés ! fit en voix enjouée.

Valentine tourna lentement la tête. A sa gauche, elle distingua une présence… Présence qui, soudainement, augmenta son rythme cardiaque, peignant ainsi ses joues d’un rouge vif et accentuant son air stupéfait.

- Hey, pas besoin de faire cette tête, dit Kame avec un sourire plus que craquant. On dirait que le ciel t’es tombé dessus !

Mais le ciel, justement, lui était tombé dessus. Valentine frissonna tandis que son esprit s’efforçait da faire la part entre ce qui relevait de son imagination la plus poussée et ce qui s’était réellement passé. Des mots isolés s’inscrivaient peu à peu dans sa tête : Shibuya + KAT-TUN + Kame + taxi + fuite. Lentement, tout cela prenait un sens, elle était là, dans un taxi, tout près de Kamenashi Kazuya. Enfin, au contraire, tout cela sortait du sens. « C’est trop bizarre » s’inquiéta Valentine. « C’est n’importe quoi cette histoire, Kame ne ferait jamais un truc pareil ! ». Tout ça était beaucoup trop iréel…

C’est au moment où Kame posa sa main sur celle de Valentine que la jeune fille crut défaillir. Son cœur s’emballa, sa main se mit à trembler… Et elle ressentit à nouveau son corps se couvrir de frissons, puis se glacer. Les mêmes bouffées de chaleur, la même douleur insupportable à la tête… elle sombrait…

- Val-chan ? Val-chan ! Bon sang elle nous refait le même truc que le jour du karaoké !

Valentine sentit soudain qu’elle manquait d’air. Elle inspira avec peine toute l’oxygène qu’elle pouvait, puis porta la main à son cœur, battant toujours à 2000 à l’heure. Suzu s’était garée en double file pour permettre à sa colocataire de récupérer.

- Hey, ça va ? demanda Hikaru en se penchant sur le siège passager. T’as fait un mauvais rêve ?

Un mauvais rêve… « C’était vraiment un rêve, alors ? » se dit Valentine, mi déçue mi soulagée.

- Et ben dis donc… continua Hikaru. L’air de Tokyo te réussi pas trop, on dirait…
- Bon, dans ce cas je vous propose un truc, dit Suzu. On a encore un peu de temps avant que les cours commencent, alors qu’est-ce vous diriez d’aller passer une semaine à Okinawa ?
- Okinawa ?
- Oui, mes parents ont une villa en bord de mer, je pense que ça te ferait du bien avant d’attaquer réellement le boulot. Tu doit être pas mal dépaysée, je crois que ça expliquerai tout. Bon alors, ça vous dit ?
- OUIIIIIII !!!! exultèrent Hikaru et Tomoko.
- C’est vrai que c’est une bonne idée, fit Valentine avec un sourire rayonnant.
- Alors c’est décidé, on va prévenir les autres et on part demain ! Au fait je vous préviens, Hikaru et Tomoko, je ne veux SOUS AUCUN PRETEXTE que vous me rameniez des mecs, c’est comprit ?

Les deux concernées baissèrent les yeux, telles deus petites filles confuses.

- Ça va, on squattera à leur hôtel…
- C’est déjà ça… marmonna Suzu.

Cependant, lorsque les quatre filles sortirent de la voiture, Hikaru passa un bras sous celui de Valentine en prenant bien garde à échapper au regard de Suzu.

- T’inquiètes, chuchota-t-elle avec un air gourmand, dès que Suzu et Taro seront seuls, ils ne feront plus attention à nous. Du coup, on pourra sortir pour se chercher quelque chose à se mettre sous la dent !

Valentine sourit. Décidément, les japonaises étaient plus délurées qu’elle ne le pensait. En fait, elle aurait bien voulut avoir elle aussi un japonais, mais à long terme… De toute façon, rien ne garantissait qu’elle ne trouverait as un gentil tokyoïte comme par hasard en séjour à Okinawa, n’est-ce pas ? Et puis, ça lui changerait un peu les idées, avec ce satané Kame qui hantait ses pensées sans aucune raison. Histoire d’arrêter de se croire dans un drama…

¤ ¤ ¤


- Attends, la porte d’enregistrement c’est où ?
- Mais tu voit bien que c’est là ! C’est marqué !
- Mais non avant j’ai vu que c’était de ce côté !
- C’est vous qui savez pas lire ! Que ce soit en kanji ou en anglais, vous avez pas encore comprit que c’était par là ?
- Toi on t’as rien demandé !
- Mais l’avion va partir !

Taro, Suzu, Akira, Tomoko et Hikaru se disputaient pour essayer de trouver où diable se trouvait ce fameux hall 4. Valentine soupira, amusée.

- C’est pas ici ? fit-elle en montrant le panneau en face d’eux.
- Ah oui… répondirent-ils en chœur.
- C’est une catastrophe !

Les sept jeunes se retournèrent. Un jeune homme en uniforme d’à peu près 25 ans se faisait sermonner parce ce qui semblait être un pilote de ligne.

- Kurosawa, vous venez à peine d’être promu, et vous vous débrouillez de tout faire foirer ! hurlait le commandant en gesticulant et postillonant. Mais c’est pas vrai ! Vous pensez que Japan Airlines acceptera un vol avec seulement 3 hôtesses de l’air, dont vous ? ! Et maintenant, il n’y a plus une seule hôtesse de libre ! Vous pouvez le dire à quoi vous pensiez, Kurosawa ? Hein, vous pouvez me le dire ? Nous n’avons plus qu’à annuler le vol pour Okinawa ! Espèce d’incompétent !

L’homme tourna les talons, toujours fulminant, puis s’apprêtait à rejoindre l’équipage lorsque ses yeux se posèrent sur Valentine et les trois japonaises, qui le fixait d’un air inquiet devant la porte d’enregistrement du vol pour Okinawa. Le regard du commandant s’illumina alors. Quatre filles, ça serait trop, mais trois suffirait amplement… En plus elles étaient jolies, et il y avait même un étrangère dans le lot, ça serait parfait…

- Mesdemoiselles, fit-il en se courbant jusqu’à toucher terre, je me présente, je suis le commandant Saruwatari Akihiko. Mon employé Kurosawa-kun ici présent a commis une grave erreur pouvant entraîner l’annulation de votre vol pour Okinawa. Si vous aviez l’extrême amabilité de nous aider nous vous serions extrêmement reconnaissants ! D’autre part, votre vol pourrait être assuré sans encombres !

Valentine comprit instantanément en voyant le sourire commercial du commandant.

- Ça serait pour quoi ? demanda Tomoko.
- Et bien il vous serait proposé de remplir la fonction d’hôtesses de l’air pendant ce vol uniquement. Ne vous en faite pas pour les consignes de sécurité, les trois autres hôtesses et stewards se chargeront de vous briefer. Cependant, nous n’aurions besoin que de trois d’entre vous, si cela vous semble possible…

Hikaru et Tomoko sautillaient déjà de joie. Valentine sourit en pensant qu’elles devaient s’imaginer pouvoir « partir à la chasse » dans leur uniforme de rêve.

- C’est bon, moi je reste, fit Suzu en s’agrippant à Taro. Valentine, Hikariko et Tomoko vous ferons un plaisir de vous suivre, j’en suis certaine…
- Oh c’est vrai ? s’étonna le commandant. Pardon, vous le feriez vraiment ?
- Moi je suis d’accord, dit Valentine, ça pourrait être une bonne expérience…
- Nous aussiiiii ! s’écrièrent Hikaru et Tomoko.
- Merci infiniment ! dit le commandant en se courbant encore plus que la première fois. Dans ce cas, veuillez suivre Kurosawa-kun, il va vous donner vos uniforme et vous présenter aux autres hôtesses.

Les jeunes filles suivirent le steward en question, qui s’excusa mainte fois de son incompétence, et ce bien qu’elles le rassurèrent que ça leur faisait plaisir. Kurosawa Satoshi, steward prodige de 23 ans, venait d'être promu chef de cabine, mais la pression ambiante avait sans doute beaucoup joué dans cet incident. Il était plutôt mignon, avec son air désolé. Et célibataire, de surcroît. Tomoko avait d'ailleurs l'air particulièrement ravie d'être en compagnie d'un steward si craquant...

Arrivées dans une pièce réservée à l’équipage, elles revêtirent leurs uniformes bleu et blanc qui avaient l’avantage de leur donner un air particulièrement classe. Valentine, du haut de ses nouvelles chaussures à talons, se sentait comme une femme d’affaire importante. Elle faisait un peu plus âgée dans cet accoutrement, l’uniforme et la coiffure lui allaient bien. Pour ce qui est de Hikaru et Tomoko, elles jubilaient carrément. Pour elles, hôtesse de l’air = sexy à mort. « Il faut dire qua sa me change » pensa Valentine, pour une fois satisfaite de son reflet dans le grand miroir. « Ça risque d’être plutôt marrant ! ».
Elles furent alors présentées aus deux autres hôtesses : Hamako et Manami. La première était une mère de famille respectable - mariée à un politicien dont elle avait 2 enfants - en plus d'être une femme avenante et enjouée. Elle avait 43 ans, mais aussi de longues jambes et un sourire rayonnant qui lui volaient 10 ans. Elle était la prototype de ce qu'une japonaise aspire à être : elle était riche et belle comme un mannequin. En deux mots, sa vie était une véritable réussite, autant professionnelle que personnelle. Pourtant, Valentine avait bien sentit qu'il lui manquait quelque chose, à cette femme un peu trop parfaite... Manami se présenta ensuite d'un petite voix timide. A 32 ans, elle semblait relativement mal dans sa peau, loin de l'assurance maîtrisée de sa collègue. Elle était plutôt petite, avait un visage banal et, comble du déshonneur, était encore célibataire à son âge. Mais ce que Valentine percut chez Manami la toucha beaucoup plus que l'outrageuse perfection de Hamako : Manami avait du charme, et un charme naturel, ce que l'autre était loin d'avoir acquis;

Hikaru et Tomoko étaient chargées d’accueillir les passagers, superbe occasion de repérer leurs proies, tandis que Valentine s’occupait des cabines avec Hamako et Manami. Elle commençait à mémoriser où se trouvaient tous les aliments, tous les ustensiles et autres accessoires de confort, et ce rôle d’hôtesse de l’air commençait à lui plaire de plus en plus. Son voyage n’était décidément pas de tout repos…

¤ ¤ ¤


- Hikaru, regarde ! chuchota Tomoko.

Hikaru regarda. Et ce qu’elle vit la mis dans un état d’hystérie dont elle seule avait le secret.

- C’est pas vrai, ce sont eux !!! répondit-elle en essayant de ne pas parler trop fort. Ce sont vraiment eux !!!
- Mais ouiiiiiiii !!!
- Attend cache toi !

Les deux filles se dissimulèrent derrière la porte de l’avion au moment où six garçons passèrent.

- Y a personne pour nous accueillir ? demanda Junno, déçu. Pas drôôôôôle !!!!
- Tu as entendu aussi bien que moi qu’ils avaient eu des problèmes d’effectifs, répondit Nakamaru d’un ton visiblement agacé. Alors c’est normal que pour une fois on se débrouille tous seuls ! T’es plus un gosse, enfin !
- Yuichi, calme-toi, intervint Ueda. Tu connais Junno… Et puis on va à Okinawa en partie pour se détendre, non ? Alors je voudrais le moins d’histoires possibles, les gars, parce que figurez-vous que ça retombe toujours sur le plus âgée, c’est-à-dire moi…
- Tu parles il veut juste se faire bien voir de Johnny, souffla Jin à Kame d’un air moqueur.
- Hein ? Vas-y répète ! reprit Ueda en frappant gentiment Jin.

Et ils s’éloignèrent, toujours en se chamaillant comme des gamins. Au même moment, Hikaru et Tomoko, qui avait tout vu et tout entendu se jetèrent un regard conspiratif.

- Tu penses la même choses que moi, Tomoko?
- Toujours Hikaru…
- Ce séjour promet d’être très intéressant ! firent-elles en chœur, les yeux brillants.

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Mar 19 Fév 2008 - 22:39

J'ai lu, j'ai adoré!
Je dois fileeerrr TT

Snif Sad
En tous cas jsuis pas déçue,
Et ne complexe pas Smile

Je te comprends XD
Moi aussi j'ai complexé avec la fiction de Melchan ^^"
Mais ne complexe pas Smile
J'adore ce que tu as écrit


Okay, je file


A plus tard!

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Mer 20 Fév 2008 - 1:57

Si t'aime alors je suis nyappy ! ^^
Mais toi, complexer avec la fiction de Meleika... T______T
You have absolutely no reasons !

Mais bon...
Au moins, maintenant, j'ai toutes mes idées bien précises jusqu'au chapitre 9 ! :cheers:
Me reste plus qu'à les écrire ! ^^

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Mer 20 Fév 2008 - 12:19

Tu m'étonnes qu'il a l'air intéressant ce séjour XD
Moi hotesse de l'air parlant à Kame...
" C'est par là " >>> comme s'il allait se perdre! (Gad powaaa!)

^^
Je t'adore Lynchan ><
Je suis contente que tu es des idées jusqu'au neuf!
Tu vas pouvoir en écrire plein! youhou!


Saikoooo Lynchaaannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn!!!!

(Eh ouais j'inverse aussi ^^)


ah et je crois que tu pourras jamais m'empêcher de complexer XD
Surtout que c'est moi qui la publie (waouwh jsuis une éditrice) et elle a plus de lecteurs que moi Smile mais jsuis contente ^^ Jsuis toujours nyappy quand on m'écrit quelque chose.


Thank you dear Lynchaaaannnnnnnnn

Kame for me for me!
J'étais super déçue que ce soit qu'un rêve
Mais comme je vais le voir dans l'avion <3

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Dim 24 Fév 2008 - 0:26

Arf, j'avais pas prévu que ce serait aussi long...
Tu es partie pour une vingtaine de chapitres, Mila-chan ! ^^
Bref, j'espère que ça va te plaire... Wink



Chapitre 6



- Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, nous vous prions d’attacher votre ceinture pour le décollage imminent. La compagnie Japan Airlines vous souhaite un excellent voyage.

Valentine avait l’air d’une petite fille qui avait découvert où le Père Noël dissimulait ses cadeaux. Faire une annonce pareille ne lui arriverai peut-être qu’une seule fois dans sa vie, alors elle profitait de cette jolie occasion, le regard éclatant, de se prendre pour une « Princesse de l’air ». C’était comme dans les films…

- Bon, je vais vous donner vos instructions, expliqua Hamako aux nouvelles recrues. Après stabilisation de l’appareil et pendant que Manami et moi allons expliquer aux passagers les consignes de sécurité, vous allez préparer le déjeuner. Mais ne leur apportez pas tout de suite : vous devez d’abord leur servir les boissons dans le placard 1, et vous avez aussi droit aux boissons du placard 2 pour les premières classes et classes affaires. Vous avez des questions ?

L’hôtesse de l’air afficha un sourire parfait aux trois jeunes filles, qui acquiescèrent et s’exécutèrent le seconde d’après. Elles avaient ainsi négocié l’affaire : Pour l’apéritif, Valentine et Kurosawa s’occuperaient de la classe économique, tandis que Hikaru et Tomoko serviraient les premières classes et classes affaires. Ensuite, pour le déjeuner, ils échangeraient.

Puis l’avion décolla. Pas une secousse trop violente, ni trop brusque : le commandant savait parfaitement comment manier l’engin pour donner une impression de flotter entre les nuages eux-mêmes. Valentine se laissa porter par cette sensation de mollesse quelque instants avant d’aller préparer tout le nécessaire. Puis, elle se dissimula afin d’observer ses deux senpais d’un jour montrer comment mettre le gilet de sauvetage. « Au moins, là ça sert à quelque chose » pensa-t-elle en pouffant de rire. « Parce que les gilets de sauvetages quand on fait Paris/Francfort… ». Il n’empêche que les deux hôtesses maîtrisaient parfaitement leur sujet, et s’appliquaient rigoureusement à donner des explications claires et faciles. Valentine remarque cependant que la plupart des regards étaient tournés vers Hamako, laissant pour compte la petite Manami, qui faisaient pourtant des efforts incroyables pour paraître sûre d’elle.

Ce fut alors le moment pour les trois novices de « passer à l’action », comme disait Tomoko, ce qui, par ailleurs, ne devait certainement pas avoir le même sens chez elle que chez Valentine. Empoignant son chariot à deux mains, celle-ci se dirigea alors vers sa nouvelle scène, un sourire sincère éclairant son visage.

¤ ¤ ¤


Être hôtesse de l’air n’était pas vraiment comme tout le mondes e l’imaginait. Valentine s’en rendit compte très tôt. C’st sûr, il y avait les gens qui la regardait comme si elle était la huitième merveille du monde, et aussi ceux qui la remerciaient et lui décrochaient un sourire lorsqu’elle leur tendait la boisson commandée, mais ceux-là étaient rares. La plupart des gens étaient froids, ou trop occupés pour répondre autre chose que « bière », « fé » pour « café », ou parfois un simple « hum », que Valentine traduit par « rien ». Mais elle restait toujours polie, le sourire aux lèvres, sachant qu’elle devait au moins être à la hauteur du travail qu’on lui avait confié.
Vint ensuite le moment où elle se rapprocha des sièges de la petite bande, à avoir Suzu, Taro, Akira et… Makoto.

- Et ben dis donc qu’est-ce que tu peux être classe ! s’écria Suzu, regardant la française de haut en bas.
- Oui, cette tenue te vas bien ! renchérit Taro. Tu ne veux pas faire hôtesse de l’air pour de bon ?
- Non merci, répondit Valentine d’une voix à peine audible. C’est pas vraiment ce qu’on croit… Mais merci quand même pour le compliment ! Alors vous voulez quoi ? Je peux vous proposer du…
- T’inquiètes pas, tu peux enlever les formalités avec nous. Taro et moi on prendra bien un café, mais les autres je sais pas…

Suzu se retourna. Akira était absorbé par un spectacle se déroulant en face de Valentine, sur l’autre rangée. Un spectacle nommée Kurosawa Satoshi. Le couple se retint d’éclater de rire, à la vue des yeux gourmands qu’Akira avaient posé sur le steward. Pas la peine de demander chez qui il prendrait sa commande…

- Ah ? Makoto n’est pas là ? s’étonna Suzu. Mais je l’ai vu il y a deux secondes à peine !
- Il a dû partir aux toilettes, la rassura Taro. Mais c’est bon, donne lui un café aussi, c’est ce qu’il aurait pris de toute façon.

Valentine se tu. En fait, depuis l’hôpital, Makoto l’évitait ouvertement. Non seulement il avait été absent de toutes les sorties qu’ils avaient faites, mais il n’avait pipé mot de tout le voyage. Et son visage ? Encore plus renfrogné. La jeune fille soupçonna d’ailleurs fortement que la raison pour laquelle il était venu avec eux à Okinawa était le talent de persuasion de Suzu et Taro. Elle se sentait un peu mal-à-l’aise, elle aussi, mais ne savait trop quoi lui dire. Alors, en attendant qu’un occasion de lui parler normalement se présente, elle faisait semblant de ne rien voir.

- Bon, je vous laisse, je dois continuer ma tournée !
- Ok, à tout à l’heure !

Et Valentine repartit dans son périple des boissons apéritives. Un petit sourire à droite, un café puis un grognement, et un petit sourire à g…
De stupéfaction, elle manqua de renverser tout le contenu de son chariot. A sa gauche, justement, sur deux rangées, s’étalait un groupe de garçons qu’elle commençait à bien connaître…

- Pour moi ça sera un jus d’oranges, s’il vous plaît mademoiselle, commanda l’un d’entre eux pendant que Valentine se remettait son choc. Et vous, vous prendrez quoi ?

La jeune fille n’en croyait pas ses yeux… Encore un rêve ? Non, cette fois elle en était certaine, elle était parfaitement réveillée. A moins que ce ne soit qu’une hallucination ? Non, rien à faire, c’était vraiment eux… enfin… c’était vraiment LUI…
L’esprit absorbé par un livre, tout juste entre Akanishi Jin et Taguchi Junnosuke, se tenait Kamenashi Kazuya. Il affichait une expression concentrée, néanmoins à moitié dissimulée derrière ses cheveux, encadrant son visage fin avec grâce. Ce fut une vision qui, ironiquement, absorba l’esprit de Valentine. Elle sentit à nouveau son cœur s’accélérer, le rouge lui montant au visage, tout comme dans son rêve. Mais cette fois, il n’y eût aucune douleur, aucun manque d’air… « Peut-être par ce qu’il ne m’a pas vue » se dit-elle. « Mais comment… je ne comprend pas… » Vraiment, Kame était très mignon, elle s’en était déjà rendue compte, mais de là à ce qu’elle ressente réellement quelque chose… Non, c’était juste l’effet de surprise, rien de plus, rien, vraiment. Malgré tout, ses yeux restaient fixés sur les paupières baissées du jeune garçon, à tel point qu’elle ne se rendit même plus compte qu’on lui adressait la parole.

- Mademoiselle ? interrogea Jin. Tout va bien ?

Valentine n’atterrit enfin que lorsque le japonais lui secoua la main.

- Mademoiselle, s’enquéri à nouveau Jin, vous voulez que j’appelle quelqu’un ?
- Non… non, non, ça va merci… souffla Valentine en se forçant à sourire. Ça va même très bien !
- Bon… alors ça sera trois jus d’oranges, un café et… Kame, tu m’as dit quoi, déjà ?
- Un café, répondit l’autre en soupirant.
- Ok, alors deux cafés et aussi une bière, s’il vous plaît.

Le temps d’une seconde, à peine perceptible, Kame leva les yeux vers Valentine. Celle-ci eût tout juste le temps de s’en rendre compte qu’il s’était à nouveau plongé dans son livre. Pas un seul autre geste, ni un seul autre mot. « C’était évident, pourquoi m’aurait-il reconnut ? », pensa-t-elle en servant ce qu’on lui avait commandé. « Ce n’est pas un fille comme moi qu’on retient, et puis il ne m’a vue que quelques secondes, et puis… je suis une idiote. »
A vrai dire, elle était déçue. Pourquoi ? Elle ne le savait pas elle-même. En y réfléchissant bien, c’était ridicule de sa part de s’être imaginé des choses. Simplement parce qu’elle avait rencontré Kame une fois dans sa vie – rencontre qui lui avait d’ailleurs valut un petit séjour à l’hôpital -, et aussi parce qu’elle avait fait un étrange rêve avec lui, et parce qu’il était là, maintenant, dans cet avion… Non, il n’y avait rien, c’était évident. Juste… une petite coïncidence. C’était ça, une simple coïncidence.

Et Valentine continua à pousser son chariot, tout en s’efforçant de penser ses paroles du plus profond d’elle–même.

¤ ¤ ¤


- Hey ! chuchota Jin. Kame ! Kame, tu m’écoutes ? Kameeeee !

Kame posa son livre sur ses genoux, rejeta ses cheveux en arrière et regarda J d’un air agacé.

- Quoi ? dit-il en insistant sur les mots. Qu’est-ce que tu veux ?

L’autre tout aussi enthousiaste, ne se laissa pas déstabiliser.

- Dis, tu l’as vue, l’hôtesse de l’air, là ? T’as vu, c’était une occidentale ! Tu crois qu’elle fait combien ?
- Hein ? Ah… je sais pas moi… je dirais 1m70 à peu près.

Jin éclata de rire.

- Tu crois que je te parle de sa taille… tout court ?
- Jin, tu peux pas te calmer un peu ? Dès que tu vois une fille plus ou moins mignonne, tu veux te la faire. Les trois de la semaine dernière, c’était pas suffisant ?
- Mais je suis jeune ! rétorqua l’autre, pas vexé pour le moins du monde. Si je profite pas maintenant, tu me dis quand est-ce que je le ferais ? Et puis tu peux parler, toi aussi, t’es pas vraiment blanc comme neige…
- Mais moi, tu vois, c’est pas excessif… je suis un mec normal, j’utilise pas ma notoriété pour avoir toutes les filles que je veux.
- Tu parles, et tu crois que les filles elles te trouvent super classe juste parce que t’es « une mec normal » ? Mais bon, du moment que tu regrettes pas…
- Non, ça, je le regrette pas, mais par contre, ce que je regrette vivement, c’est de pas pouvoir lire mon bouquin ! Alors tu vas me faire le plaisir de te trouver une fille à mater et de me laisser tranquille !
- Oh ça va, pas besoin de t’énerver comme ça… Mais n’empêche, elle me dit quelque chose, cette fille. Je suis pas déjà sorti avec elle, non ?
- Jin avec toutes les filles qui ont dû tomber entre tes filets pendant ton séjour au Etats-Unis, est-ce que tu crois encore pouvoir faire preuve de discernement ?
- Hmmm… tu as sans doute raison…

Et, tandis que Jin sortait son IPod, Kame se replongea entre les lignes de Bleu Presque Transparent. Du moins, il essaya, mais finit par faire semblant de lire, les yeux dans le vague. Comment ne la reconnaîtrait-il pas ? Il ne l’avait vu qu’une seule fois dans sa vie, enfin une seule fois en réalité – rencontre qui lui avait d’ailleurs valut un petit séjour en convalescence -, et il avait aussi fait un rêve étrange avec elle, mais va savoir pourquoi, cette fille l’avait marquée. Il y avait chez elle quelque chose d’étrange… elle lui donnait une impression de légèreté, un peu comme s’il se retrouvait dans une bulle entouré d’un son lumineux…
Kame leva soudain la tête, et fronça les sourcils. « Elle est hôtesse de l’air ? » se demanda-t-il. Il regarda autour de lui, se dressant un peu pour apercevoir les autres passagers. A sa droite, quelque rangées plus loin, il y avait une fille. Il se pencha pour mieux l’observer, mais ses yeux ne le trompaient pas : c’était bien la fille du PDG, la petite prodige en volley-ball de Meiji…

- Kame, c’est toi qui me dit d’aller me trouver une fille à mater ? ironisa Jin, victorieux.
- Mais… non ! C’est pas du tout ce que tu crois !
- Ouais, ouais, à d’autres, la phrase stéréotypée…

Et Jin retourna à ses occupations, tandis que Kame se redressait. Il se tourna. Elle était toujours là, avançant lentement.

- Pousse-toi, Jin, faut que je sorte.
- Ah non, si t’as pas de parachute je te le déconseille fortement.
- Allez pousse-toi je te dit !

Kame rejoint les toilettes, mais au lieu d’y entrer, le jeune garçon se dissimula derrière les rideaux qui séparaient deux salles de l’avion. Ce qu’il cherchait en agissant ainsi ? Question sans réponse. Il suivait simplement son instinct, et c’était ce qu’il lui dictait. Juste pour voir à nouveau son sourire, même un peu forcé.

Soudain, il fut violemment projeté en arrière. On l’attrapa par le col et on lui mit la main sur la bouche pour l’empêcher de crier. On le jeta dans le toilettes, sa tête frappant le coin du lavabo et son corps s’écroulant avec un son étouffé. Aveuglé par la douleur, Kame porta la main à son front : il saignait. Il entendit alors le bruit d’un verrou. Affolement total. Mais alors qu’il se jetait brutalement sur la porte, il tressaillit en remarquant qu’un obstacle lui barrait le passage… un silhouette de la même taille que la porte lui barrait de passage.

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Dim 24 Fév 2008 - 11:30

Eh? Eh? Ehhhhhhhhhhhhhhhhhhh???????????????????????
mon Kame-chan agressé?
Marmotte Masquée, tu peux pas t'arrêter là TT Hidoiiiii! C'est cruel!
Petit Papillon triste Sad

Il m'a reconnue Smile
Mais pourquoi il m'a pas parlé alors ? Sad
Snif..cela dit il devait être tellement sexy tandis qu'il lisant son livre
Que je te pardonne XD
Ben oui, si n'importe qui lit un livre, cela ne fait rien
Mais si c'est Kame c'est forcément sexy, ne XD

Ah là là j'aimerais pas être hotesse de l'air tout de même
Déjà, j'ai un tit peu peur de l'avion
Enfin pas quand on vole ou décolle ou atterit
Mais avant de monter XD après ca va Smile
Pour une hotesse ^^"


Lynchan Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie Saiko Youpie!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Veux la suite ému
Titouplait ému ému ému

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Dim 24 Fév 2008 - 18:31

Oui ton Kame s'est fait agressé Mila-chan ! ^^
Mais t'inquiètes tu devrais avoir la suite assez tôt...

Et puis oui il t'as reconnue ^^
Tu vas comprendre au fur et à mesure le pourquoi du comment il t'as pas parlé...
Parce que si je te dis tout mainetenant, ça le fait pas, non ? Wink

Ah et l'avion...
Mince je savais pas :s
Mais bon c'est pas grave là t'es obligée de faire de ton mieux pour Japan Airlines (je sais même pas si ça existe ><)
Et puis...
De toute façon si t'étais pas rentrée dans cet avion en tant qu'hôtesse de l'air, t'aurais pas capté Kame, non ?
Et vous seriez passé à côté l'un de l'autre comme ça aurait été dommage ! ^^

Et la suite arrivera bientôt, promis ! ^^

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Dim 24 Fév 2008 - 18:35

Ah mais j'ai pas peur DANS l'avion
Donc tout va bien ^^
Je l'ai quand même pris plus d'une fois toute seule XD
(Snif, toute seule TT...sans Kame-chou)

Youhou vivement la suite!
J'espère que c'est pas Makoto qui a agresssé Kame-chou, sinon jle tue ><

Et moi je met ta suite today Smile
Je suis en train de la finir là ^^

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Ven 29 Fév 2008 - 16:36

Chapitre 7 tout beau tout chaud ! ^^
Ca sort du four attention !
J'espère que ça te plairas...
Et que tu commenceras à voir où je veux en venir ^^
Ou plutôt non ><
C'est pas marrant qi tu découvres tout !




Chapitre 7



Kame leva les yeux vers le visage de celui qui se tenait face à lui. Derrière des cheveux pendus dans le vide, il distingua dans un regard sombre et glacial quelque chose de transperçant. Il réprima un sursaut d’effroi. Que lui voulait ce garçon à l’aura si hostile ? Il n’était pas beaucoup plus âgé que lui, peut-être même plus jeune, et il ne semblait pas déceler dans son visage des traits familiers. Non, ce type là, il ne le connaissait ni d’Eve ni d’Adam. Reprenant peu à peu ses esprits, il fronça les sourcils et tenta de se lever en s’appuyant sur la cuvette lorsqu’il reçu un violent coup de pied dans le ventre, le renvoyant à terre.

- Qui t’as dit de bouger ? Tu resteras assis aussi longtemps que je l’aurais décidé.

Le garçon avait parlé d’un voix ferme et aussi froide que son regard. Kame, les bras autour du ventre, jugea bon de ne pas protester et resta dans son coin.

- Je peux au moins savoir ce que tu me veux ? Je te connais même pas !

L’autre leva la main à son menton et esquissa un sourire rusé, un peu en coin.

- Ce que je te veux ? C’est très simple mon p’tit gars. Déjà, comme tu peux le voir, j’en ai rien à faire que tu sois une idole ou je sais pas trop quoi, je vais te traiter comme n’importe quel naze. Et quand à me connaître, sache que j’en ai pas besoin pour te mettre mon point dans la figure.

Kame comprenait de moins en moins. De quel droit se faisait-il traiter de naze ? Son incrédulité un peu indignée dû se voir sur son visage, puisque l’autre continua.

- Je vais t’expliquer, t’inquiètes. Sinon, ça aurait servi à rien que tu sois ici. Si je te dis Valentine, tu vois de qui je te parles ?

Kame réfléchit un instant. Voir, il voyait très bien. Après, le tout était de savoir s’il était judicieux de le révéler à son agresseur.

- Non, pas tellement, feignit-il en détournant le regard. C’est qui ?
- Espèce de…

Avant même qu’il ait pu débiter ses injures, il avait saisi Kame par le col et, d’un force presque surhumaine, le souleva du sol et le plaqua contre le mur, ses yeux plein de rage le fusillant avec une haine terrifiante. Kame resta impassible, pensant qu’une seul geste de sa part n’aurait fait qu’aggraver les choses. Le garçon sembla alors vouloir lui hurler tout ce qu’il méritait d’entendre, mais se retint avec un soupir rageur, se rappelant que l’on pouvait l’entendre. Il reposa l’autre non sans brutalité, et lui adressa son avertissement d’une voix plus basse, mais toute aussi méprisante.

- Ecoute moi bien, petit con, tu sais pas sur qui t’es tombé. Tu comprends, moi, je vois clair dans ton jeu. Tu crois que je t’ai pas reconnu, peut-être ? T’es le gars du karaoké, l’espèce d’ordure qui joue avec Valentine. Je t’ai bien observé, depuis que je t’ai vu entrer. Je sais pas pourquoi t’es encore arrivée sur son chemin, t’aurais jamais dû y être , même. T’es un de ces types qui prennent les filles puis qui les lâchent quand ils ont eu ce qu’ils voulaient, et c’est ce que tu veux faire avec Valentine. Mais moi, je te laisserai jamais l’avoir, tu comprends ça ? Jamais tu l’auras, jamais ! Je le refuse !

A la fin de sa tirade, il augmenta le son de sa voix avant de mettre sur le nez de Kame un coup de point spectaculaire. Celui-ci retomba à terre, la main sur son membre douloureux. Il leva alors vers l’autre des yeux rusés, et lui fit un sourire provocateur.

- Tu crois que je vais me laisser faire ?
- Eh ?
- Je t’ai dit que je me laisserai pas faire. Je ne vais pas m’écraser devant un type comme toi, non ? T’es son copain ?

Pour la première fois, le garçon parut alors pris au dépourvu. Son regard, tout d’abord légèrement surpris, sembla muer en une expression d’affrontement, comme s’il considérait à présent Kame comme un véritable rival.

- Non, je suis pas son copain, c’est vrai. Pas encore. Et je ne te laisserais pas le devenir à ma place. Surtout pour une larve telle que toi.
- C’est ce qu’on verra… Moi non plus, tu vois, je n’ai aucune intention de te la laisser. Pas à une ordure telle que toi.

Ils échangèrent alors un regard brûlant d’électricité, chacun voulant ainsi faire sentir son dégoût à l’autre. Le garçon, toujours avec son sourire en coin, tourna le verrou et s’apprêtait à sortir lorsque Kame l’interpella.

- Dis moi… On rentre dans un combat à armes égales, alors j’estime que tu me dois au moins le droit de savoir qui est mon adversaire.

Le garçon stoppa net. La main sur la poigné abaissée, il se figea dans une attitude qui semblait laisser place à la réflexion. Puis, sans bouger d’un millimètre, il déclara :

- Sache que je ne considère pas qu’on se bat à armes égales. Je suis largement au-dessus de toi. Sois donc conscient que tu perdras face à Makoto.

Il sorti alors de la minuscule pièce et referma la porte, toujours sans un regard pour Kame qui, le sourire moqueur, sentait monter en lui une excitation de plus en plus intense. Avant, il avait déjà envie d’avoir Valentine. Maintenant, il en était devenu avide.


¤ ¤ ¤



- Mademoiselle ! S’il vous plaît Mademoiselle !

Valentine accourut vers la femme qui l’interpellait. Elle était visiblement débordée, seuls avec trois bambins qui ne tenaient pas en place. Un petit garçon d’environ 5 ans sautillait sur son siège en chantant une chanson à tue-tête à une petite fille plus jeune, visiblement 3 ans tout au plus, qui n’appréciait manifestement pas cette attention puisqu’elle essayait en vain de le faire tomber. Pendant ce temps là, leur mère, une femme dans la trentaine, tenait entre ses bras un nourrisson qui gratifiait le chahutage général de ses braillements incessants. La mère regarda Valentine d’un air désespéré et la supplia à mainte reprise de l’aider à calmer ses gamins.

- Je suis toute seule, fit-elle au bord de la crise de nerf. Mon mari nous attend à Okinawa où nous allons emménager, et comme c’est la première fois que mes enfants prennent l’avion, ils sont surexcités et je n’arrive pas à les calmer ! Je vous en prie aidez-moi !

Les voisins confirmèrent d’un air mécontent, ce à quoi la jeune femme répondit en s’excusant des dizaines de fois d’affilée. Valentine réfléchit, puis s’absenta un instant pour aller quérir les conseils de Hamako.

- Dans la cabine de pilotage, le petit ! s’exclama-t-elle avec son sourire de poupée. Les petits garçon sont toujours émerveillés lorsqu’ils rentrent dans le cockpit, ça les calme tout de suite tu verras ! Et la petite fille, essaye de lui faire faire des coloriages, ou raconte lui une histoire, comme ça la mère aura un peu plus de temps pour s’occuper de son bébé.
- Hamako, tu es un ange !

L’hôtesse de l’air s’empressa d’emmener le petit garçon auprès des commandants, tandis que Valentine pris la main de la petite fille et s’éloigna vers la cabine, croulant sous les remerciements de la mère et les soupirs de soulagements des autres voyageurs. Valentine ne savait pas tellement s’occuper des enfants, mais celle-ci semblait être plutôt calme, quand son frère n’était pas dans les parages. Elle tira sur la jupe de la jeune fille et leva vers elle des yeux plein d’innocence.

- Oneesan, tu t’appelles comment ?
- Moi c’est Valentine, répondit-elle en s’accroupissant à la hauteur de l’enfant. Mais tu peux m’appeler Val, si tu veux. Et toi, tu t’appelles comment ?
- Ruriko ! Et z’ai 3 ans !
- Et bien, Ruriko, en attendant que tu ailles rejoindre ton Papa, on va faire de jolis coloriages, toi et moi, tu veux bien ?

La petite décocha un « Mmm ! » appuyé d’un hochement de tête, puis fit à Valentine un sourire adorable. La jeune fille fondit sur place : une petit japonaise de 3 ans, qui se baladait avec des couettes sautillantes et le sourire le plus angélique du monde, c’était impossible de lui résister. Voilà de quoi donner à Valentine matière à rêver sur son avenir familial…


¤ ¤ ¤



Valentine et les autres hôtesses employaient toute leur énergie afin de remercier comme il se devaient les clients de Japan Airlines. Courbettes formelles sur courbettes formelles… La jeune fille s’endormait presque à force de répéter les mêmes gestes monotones, illustrations de ses « Merci de votre visite ! » flanqué du sourire de convenance. Et ce fut lors d’une des ses prestations récurrentes qu’elle se retrouva face à la petite Ruriko, l’air un peu fatigué mais toute aussi rayonnante.

- Elle voulait absolument vous faire un cadeau, dit la mère en prenant la main de son aîné. Je crois qu’elle s’est beaucoup amusée avec vous !
- Mais pour moi aussi, ce fut un bonheur ! avoua Valentine.
- Tiens, Val-neesan !

La gamine tendit à sa bienfaitrice l’une de ses créations. Sur la feuille de papier initialement blanche, Ruriko avait griffonné une petite fille aux couettes bondissantes qui tendait la main à une jeune fille en bleu et blanc, sur un fond de mer du Sud du Japon. En arrière plan, se tenaient sur la gauche un homme et une femme, un bébé dans les bras de l’une et une petit garçon sur les épaules de l’autre.

- C’est très joli ma petite Ruriko ! Ça me fait très plaisir ! C’est ta famille ?

La petit fille hocha la tête, secouant ses couettes avec grâce, puis entama ses explications d’un air professoral accomplit.

- Là, derrière, c’est Okinawa, parce que c’est là qu’on va vivre avec ma famille, et là c’est Maman, Papa, Tsutomu et Aiko. Devant, c’est toi, oneesan, et là c’est moi.
- Je vais le garder très précieusement, ton dessin ! Je l’aime beaucoup !

Le visage de l’enfant s’éclaira encore un peu plus en entendant ces mots. Sa mère lui pris alors la main, lâchant celle de son fils, et adressa à Valentine te ses collègues ses remerciements les plus sincères.

- Allez venez, les enfants, on va retrouver Papa ! dit-elle à sa fille et son fils en descendant joyeusement les escaliers qui menaient à la terre ferme.
- Joli portait de famille, non ?

Valentine sursauta.

- Suzu ! Tu m’as fait peur !
- Il ne manque que le père, non ? lança-t-elle d’un air rêveur. Mais ils vont le rejoindre, d’après ce que j’ai compris. Aaaah j’ai hâte d’avoir la même chose avec Taro !

« Heureusement que le Taro en question n’entend pas ça » pensa Valentine. A 20, se marier et avoir des enfants, c’était un peu tôt, non ? Mais les mœurs japonaises n’étaient pas tout à fait les mêmes qu’avait connu la jeune européenne, alors le désir de Suzu n’était peut-être pas si irréaliste, au final ?


¤ ¤ ¤



Chaudement remerciées par tout le personnel de la compagnie aérienne, et gratifiées d’un voyage gratuit en retour de leur immense service, Hikaru, Tomoko et Valentine marchaient à présent en direction de la sortie de l’aéroport, où le reste du groupe avait convenu de les attendre. Et tandis que les deux bavardes jacassaient sur leurs sujets de discussion favoris, Valentine plongea son retard dans le dessin de la petite Ruriko. Quelque chose l’y intriguait. En cherchant ce qui lui semblait étrange, ses yeux se posèrent alors sur le personnage de la petite fille : en réalité, elle tenait quelque chose entre ses mains. Quelque chose… d’un éclat bleu parme. Une fleur, il lui aurait semblé. Une fleur… qui lui rappelait un je-ne-sais-quoi de son enfance… Un je-ne-sais-quoi lointain, si lointain qu’il lui paraissait venir d’un autre vie...

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Ven 29 Fév 2008 - 18:13

"Sois donc conscient que tu perdras face à Makoto."
Et si tu ne va pas à Lagardère............... XD
Cette phrase m'a faite mourir de rire XD
Makoto il se prend vraaaiment au sérieux ne?
Je crois que je pourrais jamais sortir avec ce mec ^^" .
Enfin ...il a l'air fort et sexy (miam)....
C'est juste cette phrase XD

Sugoooiii ne Lynchan ^_______________^
Kame-chan me plait de plus en plus !!! (Est-ce réellement possible? That is the question!)
Et Rurikoooooooooo.... déjà j'adore les enfants (c'est marrant, on me les colle toujours aux fêtes pour que je m'en occupe ^^ j'ai du prendre l'habitude XD) et elle avait 'lair trooop chou!
Je me demande ce que c'est cette fleur :s

Ah ne t'en fais pas
Je suis con comme mes pieds ^^"
Donc tant que tu nous auras pas dit exactement de quoi il s'agit
Je crois que je verrai rien xD
Dans les films je capte plus, mais alors les livres OO
Aaahh me too me too jveux me marier à vingt ans et avoir des pitites Rurikooosss!
Mais Ruriko je crois c'est le nom d'un fantôme qui fait peur dans Kaori Yuki Sad
Elle avait des couettes aussi brrr.
C'était elle?
C'est quoi dit la fleur ne ne???


Lynchaaaannnnnnnnnnnnnnnnnnnn I <3 uu
Ze veux la suite ne ne?

j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore


Trop nyappy qu'ils se battent pour moi ><

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Ven 29 Fév 2008 - 18:43

XDDDDDDD
T'as vraiment rien tilté ? Very Happy
Mouahaha la surprise n'en sera que plus grande par la suite !!!! ^^

Et les enfants... Moi zaussi je les adoooooore !!! ^^
Je veux aussi en avoir tout plein !
Mais quand... ? :s
Mais toi pour te marier à 20 ans...
Va falloir te dépêcher d'aller retrouver Kame, non ? XD

Et en fait, tu verras que Makoto n'est pas exactement comme tu le penses...
Bon pour être fort, c'est sûr qu'un crevette comme Kame a du mal à tenir la route face à lui...
Mais bon... Kame commence à prendre de la graine, et Makoto apprécie visiblement pas sa présence...
QUE VA-T-IL DONC SE PASSER ????
A qui Valentine va-t-elle succomber ?

La suite au prochain épisode... niéé


Sinon, je suis contente que ça te plaise ! ^^

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Dim 6 Avr 2008 - 22:23

Arf... double post gomen ><
Mais bon... voici enfin la suite, Mila-chan ! ^^
Ca bouge un peu plus, alors j'espère que ça va pas trop te décevoir...
En fait, à chaque fois y a une élément pas prévu qui squatte dans la fanfic, alors que je l'y ai même pas invité ! XD
En gros, ça fait un peu comme toi...

Faut que j'engage un garde pour leur barrer le passage, à ces éléments ! ><




Chapitre 8



- A moi, Okinawaaaaaa !!!!

Et voilà Hikaru qui courrait, les bras écartés, sur le morceau de plage auquel faisait face la villa de Suzu. Tomoko ne tarda pas à l’y rejoindre : sous un ciel bleu éclatant, le soleil flamboyant leur léchant le visage, les deux jeunes filles hilares se mirent à exécuter des figures de gym plus ou moins réussies… enfin, surtout moins. Et c’est lorsque Akira fit la superbe démonstration d’un saut périlleux arrière que les deux jeunes filles, la mine piteuse, abandonnèrent leurs acrobaties au profit des quelques cocktails sans alcool que Suzu avait servi sur la terrasse.

Valentine, elle, admirait le paysage. A vrai dire, vouloir le prendre en photo était presque un outrage à l’eau scintillante couleur jade qui s’étendait à perte de vue et au parfum acidulé qui flottait dans l’air.

- C’est beau non ? releva Suzu en sirotant une boisson bleue. La plupart des étrangers pensent qu’au Japon, aller à la plage en plein hiver c’est une perte de temps, mais en fait c’est là que la mer est la plus belle. Et tu verras, c’est pas aussi froid qu’on pourrait le croire !

Valentine sourit, les yeux dans le vague. Puis, tout à coup, elle se leva, le regard soudainement pétillant.

- Dis, Suzu, à quelle heure on est censés sortir ce soir ?
- Hum… vers 21h je pense, le temps d’aller voir un peu les endroits qui vous tentent…

Valentine regarda sa montre : 17h40. Voilà qui lui laissait largement le temps.

- Ça te dérange si je pars marcher un petit peu ? j’ai envie de voir les environs.

Suzu baissa la tête, esquissant un petit sourire en coin.

- Tu vois, je sais pas pourquoi, mais j’étais à peu près sûre que tu dirais ça… Vas-y, du moment que tu gardes ton portable sur toi et que tu rentres avant 21h…
- Ok, j’y vais !

Et à peine Valentine eût-elle le temps d’attraper son sac qu’elle était déjà hors du champ de vision de Suzu.
Marcher, c’était quelque chose qu’elle appréciait tout particulièrement. Juste histoire de se perdre dans ses pensées, d’admirer ce qui l’entourait… Et elle marchait ainsi pendant un longtemps, sans même se rendre compte de la véritable course à laquelle se livraient les aiguilles de sa montre.
Et aujourd’hui encore, elle ne dérogea pas à sa tradition : elle ne s’arrêta que lorsqu’elle eût trouvé un coin tranquille, qui lui permettrait de goûter à l’ambiance d’Okinawa et de réfléchir paisiblement à de nouvelles fictions, l’une de ses plus grandes passions.

Et la voilà partie… son imagination n’avait plus de limite, rien n’aurait pu la tirer de sa léthargie… rien… ou presque.

- Tu aimes bien, ici ? fit une voix derrière elle.

Valentine se retourna brusquement, comme si l’on l’avait violemment sortie d’un sommeil profond. Makoto s’approcha lentement, puis s’assis à côté d’elle.

- Moi, j’aimes beaucoup. Je venais souvent ici quand j’étais plus jeune. Nos familles se connaissaient déjà, à tous les six, alors il nous arrivaient de faire des voyages en groupe. Et quand j’avais envie d’être un peu au calme, ou les fois où je me disputait avec mes parents, je venais ici… On a un peu l’impression d’être dans un bulle, tu trouves pas ?

Valentine, qui fixait Makoto d’un air littéralement stupéfait, ne réussit à articuler aucun son ressemblant à une phrase, ou même à un mot. A la vue de cette maladresse, le jeune homme éclata de rire.

- Tu devrais manger quelque chose : tu es tellement blanche qu’on dirait que tu as vu un fantôme. Tiens, une pomme.
- Ex…excuse-moi, finit pas lâcher la jeune fille en attrapant le fruit. Tu… enfin… pendant un instant, tu m’as rappelé quelqu’un…
- Ah ? Quelqu’un de sympa, au moins ?
- Ou… oui…
- Tant mieux alors !

En fait, Makoto n’avais éveillé aucun souvenir dans l’esprit de Valentine. Seulement… c’était comme si sa personnalité avait complètement changé. Le Makoto à la mine renfrognée, celui qui lui avait dit des choses insensées à l’hôpital, celui qui l’évitait sans cesse depuis… C’était bien lui ? Le voilà qui souriait, qui riait, même, et qui parlait de lui. Et le plus incompréhensible dans tout ça, c’est que le malaise qu’il lui procurait auparavant avait totalement disparu. Au contraire, Valentine se sentait sereine. "Je dois rêver", lui semblait-il.

- Tu écris quelque chose ? Je peux lire ?
- Non !

Valentine fit un mouvement en arrière. Elle aimait bien faire lire ses fictions… mais avant qu’elles soient terminées, il en était hors de question ! C’était comme si l’on lui volait une partie d’elle…

- Désolée… mais là…
- T’inquiètes pas, je comprends. Moi non plus je n’aime pas faire écouter mes chansons tant que je ne les ai pas terminées, ou que je n’en suis pas satisfait.
- Tu composes ? s’étonna Valentine qui allait de surprise en surprise.
- Oui, depuis que j’ai 15 ans à peu près… J’ai appris à jouer au piano et à la guitare depuis mon enfance, on aime beaucoup la musique dans ma famille. Et un jour, j’ai eu envie de voir ce que ça donnait si je créais mes propres chansons au lieu d’écouter celles des autres.
- Oh vraiment ? J’aimerais bien en tendre quelques unes !
- Quoi, là, tout de suite ?

Et le temps passa à une vitesse affolante. Plus ils parlaient, plus Valentine trouvait à Makoto un charme sorti de nulle part. En fin de compte, c’était un garçon plein d’esprit, plutôt drôle en fait, avec un regard pétillant que Valentine n’avait cessé de croiser. Peut-être avait-il réussit à faire le deuil de Sakura ? Mais si brusquement…

- Ah, désolé ! fit Makoto en décrochant son portable.

Valentine le regarda s’éloigner un peu, puis se dit qu’il valait mieux éviter de se poser trop de questions. "L’être humain est une bien étrange créature…" pensa-t-elle simplement avant d’effacer toute pensée complexe de son esprit.

- Désolé, répéta Makoto en revenant. Taro veut mettre quelques trucs au point avec Akira et moi, il m’a demandé de rentrer. Tu restes ou tu viens ?
- Je pense que je vais rester encore un peu, j’ai quelques petite choses à peaufiner et ça devrait aller… Je vous rejoins à la villa dans 30 minutes, d’accord ?
- Comme tu voudras ! fit-il avec un sourire que la jeune fille trouve superbe. Bye !

Et tandis que Valentine se replongeait peu à peu dans ses écrits, elle fut parcourue d’un frisson le long de son dos. Presque par hasard, elle se tourna à nouveau, s’imaginant que Makoto avait dû revenir pour une quelconque raison.

- Ah… Je t’ai fait peur ? demanda Kame.

Cette fois, la jeune fille sursauta pour de bon. D’abord le karaoké, puis ce rêve, puis l’avion, et maintenant… Depuis qu’elle était arrivée au Japon, Kamenashi Kazuya n’avait cessé de croiser sa route…

- Tu vas mieux depuis l’autre fois ?
- Mais… vous… vous me… reconnaissez ?
- Evidemment ! Après le coup du karaoké, tu crois que je t’aurais oublié si facilement ?

"Y a pas à dire, j’ai eu mon lot de surprises, aujourd’hui !" pensa Valentine tandis que Kame s’asseyait à la place que Makoto avait laissé vacante quelques minutes plus tôt.

- Mais dans l’avion… vous…
- Arrête de me vouvoyer, tu veux ? On a à peu près le même âge, non ?

Valentine acquiesça.

- Bon, tu vois… Ah et pour l’avion, je suis désolée, mais je n’ai pas le droit de parler aux fans en public…
- Aux fans ? Excuse-moi si je te vexe, mais je suis loin d’être une fan de ton groupe ! s’emporta-t-elle.
- Ah bon ? Tu n’aimes pas KAT-TUN ? On aurais vraiment dis pourtant…
- Et tu te bases sur quoi pour dire ça ?

Kame la regarda en coin, et lui fit un petit sourire rusé.

- Disons que c’est mon instinct qui me l’a dit…
- Ah parce que tu marches à l’instinct, toi ? Très intelligent, vraiment… Et après tu me prends pour une de ces groupies qui hurlent ton nom et celui de tes copains dès que l’un de vous fait un déhanché dans vos concerts hors de prix ? Ou alors celles qui regardent un drama simplement parce qu’un « KAT-TUN » joue dedans ? Ne me mets pas dans le même sac qu’elles ! Et ne me sors pas cet air satisfait ! Retourne voir tes copains, ils doivent sans doute t’attendre pour une séance d’autographes, puisque tu n’as pas le droit de « parler à tes fans en public »…

Et dès que Valentine eût finit sa tirade, Kame éclata de rire. Exaspérée, celle-ci rangea ses affaires dans son sac et se commença à partir d’un pas énergique, laissant Kame seul dans son hilarité.
Mais à peine avait-elle fait deux pas que Kame l’interpella à nouveau.

- Pour quelqu’un qui se dit loin d’être fan, tu es bien au courant… mais bon, je vais pas t’embêter avec ça. Et puisque tu semble manquer "d’instinct", alors laisse moi te prévenir…
- Et tu comptes me prévenir de quoi, monsieur le voyant ? dit Valentine, en se décidant à faire face à Kame.
- L’autre gars, là, celui qui était avec toi tout à l’heure… Makoto, je crois ?
- Oui alors, qu’est-ce qu’il a, Makoto.
- Il a qu’il n’est pas celui que tu crois. Et toi… et toi, tu n’es même pas capable de voir qu’il te baratine… C’est pourtant tellement évident, mais toi tu es rentrée dans son jeu comme un rien. Je dois dire qu’il est plutôt bon acteur, le Makoto.

Valentine resta estomaquée par l’audace dont il faisait preuve. Le temps d’assimiler ce qu’il venait de lui dire, elle le fusilla du regard, l’envie de lui mettre une baffe lui étant de plus en plus intenable.

- Parce que tu nous espionnais, en plus ? Et puis… mais de quel droit tu me parles comme ça ? Je ne t’ai rien demandé ! Je ne suis plus une enfant, je sais quand même me rendre compte quand on est sincère ou pas ! Et puis… je parle à qui je veux, que je sache ! Oh et pourquoi je me justifies… Tu veux que je te dises, celui qui n’est pas ce que je croyais, c’est toi. Si tes fans savaient à quel point ta vraie petit personne n’a rien à voir avec celle qu’elles voient à la télé… J’aurais presque pitié de toi !

Et Valentine tourna les talons, puis courut droit devant elle pour éviter que Kame, laissé seul à l’endroit qu’elle venait de quitter, lui adresse à nouveau la parole.

Lorsqu’elle fut suffisamment loin, elle ralentit le pas et se laissa tomber sur le sol des plages d’Okinawa. Des larmes mêlant rage et déception coulaient le long de ses joues rosies par la course pour aller s’écraser sur le sable, formant des petites taches brunes éphémères.

- Mais pourquoi, pourquoi il faut toujours que je fasse tout foirer ?

A cet instant précis, la sonnerie de son portable retentit. Ce n’était pas un appel, mais un sms… Valentine extirpa l’appareil de ses affaires tout en séchant ses larmes, persuadée que Suzu devait s’impatienter. Mais lorsqu’elle lu son message, les larmes s’arrêtèrent d’elles même. A peine cinq mots… cinq mots qui la tétanisèrent sur place.


"Ce soir, minuit, même endroit.

From : Kamenashi Kazuya"

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Dim 6 Avr 2008 - 22:43

OO


oO

Oo

Blocage...

oO Oo oO

Total Blocage...................



Je crois qu'en fait
Contrairement à ce que dis Val (enfin je dis) dans cette phrase, j suis exactement une de ces groupies....


Relisons le chapitre...

Ben je bloque toujours

Ce soir, minuit même endroit??????? j'aaaaaaaaaaaarrrriiiiiiiiiiiveeeeeeee meine liebe!
J'arrive, Youpie YoupieYoupieYoupieYoupie
Faisons nous des bisous sur la plage au clair de la lune (mon ami Pierrot.....-_-")



Makoto...
Je l'aime bien Makoto ^^il a beaucoup de points communs avec Nagase, ne?
Mais ........... même si d'un point de vue tout à fait objectif, il est mieux que Kame
personne ne remplace meine liebe <3 <3 <3


Cependant il existe une seule personne (enfin deux si tu comptes Yosuke) qui est plus saiko que KAme-chan

Je te laisse deviner qui ^^ Indice: tu la connais trèèèès bien.



Thankkkkkkkkk yooouuu!
Libère moi de mon blocage ><
Je veux mon rendz-vous avec Pierrot!
Enfin Kame...
(Eh ouaaais moi aussi je sais faire les jeux de mots bidons -_-")



(Love u j\'adore j\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adorej\'adore)

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Dim 6 Avr 2008 - 23:20

XDDDDDD je vois que ça t'as plu ^^
*nyappy*

Mais... qui t'as dit que t'allais y aller ?
Mouhahahaha mystère et boule de chewing-gum ! Twisted Evil

Mais bon... tu verras ce que ça donne avec Pierrot ^^
Par contre... Makoto = Nagase ? C'est inconscient !!!!! Le syndrome IWGP a frappé...
Mais Taro aussi c'est Nagase >< et Akira aussi si tu captes XD
Bon y a des Nagase de partout !!!
Mais la priorité, c'est ton Kame, ne ? Wink

Ah et... en fait, faut faire gaffe...
Bon non je te dis rien... Tu vas découvrir le reste plus tard ! ^^

Ah au fait pour les groupies, jusrement j'ai fait exprès XD
Mais bon... Kame n'est pas dupe : "Pour quelqu’un qui se dit loin d’être fan, tu es bien au courant…"

^^

Mouhahahahahah ça va être le bordeeeeeel !!!!!

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Dim 6 Avr 2008 - 23:25

Je sais j'avais capté
Mais Makoto surtout me fait penser à Nagase
Enfin..........
je vis dans un monde de Nagase XD
Ce qui n'est pas tout à fait pour me déplaire tu t'en doutes, ne ~
Surtout avec Meine Liebe Kame-chan au milieu XD

Enfin oui cela m'a énormément plu ^^
Et tu sais je crois que j'aurais tenu ce discours à Kamechan aussi
Histoire de me démarquer un peu?
Mwhahahah machiavélique!
Et oui il n'est pas dupe c'est triste
Mais bon


Mais
Jvais y aller pas vrai?

Diiis yes yesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyes

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Lynnha le Sam 12 Avr 2008 - 1:16

Et voilààààà !!! ^^
Chapitre 9 tout beau tout chaud ! ^^
Je viens de le finir... en traître, il était plutôt simple, puisque j'avais toutes mes idées précises, mais pour l'écrire...
Je sais pas, j'ai eu du mal ><
Bon... j'espère que tu sera pas trop déçue... Mais je t'ai préparée d'autres choses, t'inquiètes Very Happy




Chapitre 9



Valentine vida son verre de saké d’un seul trait. Malgré tous ses efforts, impossible de ne pas repenser à ce message : « Ce soir, minuit, même endroit », signé Kamenashi Kazuya. Elle avait tout d’abord crut à une farce quelconque, mais lorsqu’elle avait regardé dans ses contacts, elle était tombée nez à nez avec quelque chose d’encor plus invraisemblable.

« Nom : Kamenashi
Prénom : Kazuya
Numéro : 0811-686-681
Groupe : Aucun
Description : Si ça ne te prouve pas que tu manques d’instinct… »


Effectivement, il fallait le reconnaître, Valentine avait été extrêmement négligente sur ce coup-là. « Comment a-t-il fait pour insérer son numéro dans mon portable ? Comment a-t-il pu prendre le mien ? Quand a-il eu le temps de faire tout cela ? Quelles sont ses intentions ? Est-il réellement sincère quant à ce rendez-vous ? »
Valentine, loin de penser à la soirée en boîte à laquelle elle se trouvait, luttait contre toute une série de questions plus complexes les unes que les autres qui flottaient sournoisement dans son esprit. Mais rien à faire, ces choses là étaient plus résistantes que les mauvaises herbes.

- Un autre !

Elle étendit son bras jusqu’au serveur du bar comme pour soutenir sa déclaration. Le serveur, tout d’abord un peu surpris par la frénésie de Valentine, la resservit d’un air satisfait.

- Dis Val-chan, tu devrais pas te clamer un peu, là ? s’inquiéta Tomoko. Ça fait le cinquième verre de saké que tu te fais cul sec !
- Je m’en fiches. Ce soir, j’ai envie de m’amuser, et c’est certainement pas en restant sobre que j’y arriverais.

Tomoko leva les yeux au ciel, puis regarda la piste de danse avec un air envieux.

- Bon, je sais pas trop ce qu’il t’arrive, mais soit tu viens avec nous, histoire qu’on s’amuse vraiment, soit on va demander à l’un des garçons de te raccompagner à la villa…

Son regard fût à nouveau happé par la foule de danseurs, et plus particulièrement par les deux jeunes hommes qui s’adressaient à Hikaru. Elle se leva d’un bon, son verre à la main puis jeta un coup d’œil qui en disait long à Valentine. Tomoko ouvrit la bouche, mais avant qu’elle n’ait eu le temps de prononcer un seul mot, une main se posa sur son épaule.

- Va rejoindre les autres, je m’occupe de Valentine.

Tomoko regarda Makoto comme s’il avait été un ange.

- C’est vrai ? fit-elle avec une voix pleine de gratitude. Je peux vraiment te la laisser ?
- Ça ira… Dis à Suzu qu’on vous rejoindra toute à l’heure.
- Oh merci Makoto ! Même si ça m’étonne un peu de ta part… C’est vrai que je te trouve plutôt étrange, ces dernier te…
- Allez, dépêche-toi ! Les deux étudiants vont s’enfuir !

La formule magique pour faire disparaître Tomoko étant prononcée, la magicien se tourna vers celle qu’il était censé protéger. Valentine, qui avait bu encore deux autres verres entre temps, était littéralement affalée sur le comptoir. L’une des serveuses, remarquant l’état de celle-ci, essayait de lui faire boire un peu d’eau.

- Merci, mademoiselle, dit Makoto, mais je crois que je ferais mieux de la raccompagner à notre villa…
- Oui, ça vaudrait mieux pour elle , s’inquiéta la serveuse, je n’ai pas l’impression qu’elle tienne très bien l’alcool… Vous êtes de sa famille ?
- Non, je suis son copain.

Makoto, un sourire satisfait sur le visage, souleva une Valentine à moitié endormie et la hissa sur son dos, puis se fraya un chemin jusqu’à la sortie à travers une foule de jeunes se trémoussant frénétiquement sur un musique au rythme entêtant.


¤ ¤ ¤



Arrivés à la villa, le calme ambiant et l’air marin redonnèrent à Valentine un semblant de vitalité. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle constata qu’elle se trouvait sur le dos de ce qui lui semblait être un cheval. Mais après un effort de concentration qui lui procura une migraine atroce, la jeune fille constata qu’il s’agissait en réalité d’un garçon. Elle n’aurait su dire qui, mais il était clair qu’elle se retrouvait avachie sur le dos d’un représentant de l’espèce masculine.

- N’est… où ? gémit-elle péniblement.

Makoto, qui venait de se rendre compte que Valentine s’était réveillée, s’empressa de l’amener jusqu’à sa chambre et de la poser sur son lit.

- On est arrivés à la villa… répondit-il. Tu te sens mieux ?

Elle entrouvrit les yeux et aperçut, penché sur elle, un japonais aux cheveux mi-longs, au regard inquiet mais au sourire craquant. Un japonais qu’elle avait vu plus d’une fois sur son écran d’ordinateur…
Valentine sourit à cette vue déformée par l’alcool, et hocha la tête en signe d’acquiescement.

- Quelle heure ? demanda-t-elle comme pour se rassurer.
- 00h03, il est tard… Repose-toi.

« 00h03, tu es en retard… Rejoins-moi. » furent les mots qui résonnèrent dans l’esprit troublé de la jeune fille. Captivée par cette lumière tamisée qui ressemblait à un éclat de lune, le rythme de son cœur s’emballant à une vitesse folle, elle se redressa lentement puis approcha peu à peu son visage de celui qui se tenait face à elle. Valentine s’arrêta brusquement, se sentant défaillir… Il lui effleura le visage, puis ses doigts descendirent doucement jusqu’à sa taille, comme pour dessiner le long de son corps un chemin à ses lèvres. Leurs regards, soudainement empreints de la même lueur intense, se croisèrent l’espace d’une seconde brûlante. Et, avant même que l’un des deux ait eu le temps de comprendre ce qui arrivait, leurs lèvres s’étaient rejointes dans un même élan fiévreux.

Dans un des coin de la pièce, une sonnerie de portable tentait en vain d’attirer l’attention de Valentine…

¤ ¤ ¤


Kame raccrocha pour la onzième fois. Il soupira, puis s’assis à l’endroit qu’il avait quitté quelques heures plus tôt. Finalement, il avait dû y aller un peu fort… Peut-être qu’elle ne l’avait pas pris au sérieux, ou peut-être qu’elle était encore énervée après lui, peut-être même qu’elle n’avait pas vu le message…
« Ça fait beaucoup de peut-être », se dit Kame en se grattant la tête. Pourtant, il était du genre à bien s’en sortir avec les filles, il trouvait toujours comment leur faire plaisir, comment les charmer. Mais là… l’indécision avait depuis longtemps pris le dessus sur ses talents de séducteur.

Il jeta un œil lointain à l’horizon qui s’offrait à lui. De là où il était, il avait un magnifique aperçu de l’immensité des plages d’Okinawa, de ce sable fin mêlé à une végétation luxuriante digne de cartes postales. Mais à la lumière nocturne, ce fut un bref scintillement qui l’hypnotisa : à côté de sa main droite posée à même le sol, une petit fleur bleue semblait le regarder d’un air espiègle. Kame fronça les sourcils, puis se pencha pour mieux voir.
C’était une minuscule fleur à corolle bleutées, cinq petites pétales fragiles plus claires au centre, entourant comme une autre fleur presque invisible d’un jaune éclatant. A cette vue, Kame sourit.

- Tiens, un myosotis… murmura-t-il.


¤ ¤ ¤



- Aïe !

Dans l’obscurité de la pièce, Valentine grimaça, puis se rallongea en se tenant la tête à deux mains. A peine avait-elle ouvert les yeux qu’un violent coup de marteau, témoin du saké de la veille, s’était abattu sur son crâne.
Au bout de quelques minutes, un sourire naquit sur son visage. Elle avait fait un rêve à la fois étrange et agréable, lui semblait-elle… Une espèce de promenade à cheval… Cheval qui s’était rapidement transformé en humain et qui, elle ne savait trop comment, l’avait emmenée jusqu’à Kame, qu’elle avait d’ailleurs embrassé… Puis comme par hasard, elle ne souvenait pas de la suite. Laissant échapper un rire mi-euphorique, mi-déçu, elle alluma sa lampe de chevet avant se passa les mains sur le visage.

- Kame… KAME ?!

Valentine se redressa brusquement, les yeux affolés et le cœur palpitant. Le rendez-vous ! Quelle heure était-il ? Elle sauta hors du lit et se précipita sur son sac pour consulter son portable, mais avant même qu’elle n’ai eu le temps de l’atteindre, elle se rendit compte avec effroi qu’elle était complètement nue. Elle balaya la pièce du regard, et aperçu ses vêtements soigneusement pliés sur sa table de nuit. Des vêtements pliés ? Elle qui les roulaient toujours en boule avant de se coucher ?
Valentine ferma les yeux et fit un effort de concentration pour se rappeler comment elle était arrivée dans son lit, nue, avec ses vêtements pliés. Peu à peu, la barrière de l’illusion qui persistait dans son esprit se levait…

Son cœur lui sembla alors faire un voyage à travers des montagnes ruses. Après une bouffée de chaleur et quelques frissons préliminaires à un second coup de marteau sur le crâne, elle se releva fébrilement et retourna s’asseoir sur son lit, la tête dans les mains. Ce n’était pas Kame, c’était Makoto. Ce n’était pas un rêve, c’était la réalité. A présent, elle tremblait presque. Tout cela la dépassait…

A tâtons, Valentine se dirigea de nouveau vers son sac, l’esprit noyé dans un brouillard total. Elle attrapa son portable et tenta d’y lire l’heure : celui-ci indiquait 3h27. Elle sursauta. Même avec de l’alcool dans le sang, son horloge interne lui prévoyait des nuits très courtes…
Et, par un hasard presque insoutenable, son portable vibra dans la main de la jeune fille, attirant à nouveau son regard sur l’écran. Là, une nouvelle surprise l’y attendait…

« 11 appels maqués.
From : Kamenashi Kazuya »



¤ ¤ ¤



« - Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Tu es folle, c’est ça, complètement folle… Qu’est-ce que tu fais, dehors en pleine nuit, dans une ville où tu n’est jamais venue, après t’être pris une cuite et avoir couché avec un gars que tu connais à peine ? Et là, tu comptes aller rejoindre l’autre type un peu louche que tu ne connais carrément pas ?

- « L’autre type un peu louche », tu dis… Sacrément mignon, pour un type un peu louche, quand même… Et puis ne me sors pas que tu ne le connais pas, tu as dû éplucher à peu près tout ce qui existait sur lui sur le net, et l’une des raisons qui t’as faite venir au Japon, c’était l’envie de le rencontrer… Maintenant que tu as ta chance, tu ne vas pas le laisser filer… n’est-ce pas ?

- Tu oublies que tu t’es déjà plus au moins engagée ! Le Makoto, là, tu dois prendre tes responsabilités en vers lui… c’est toi qui t’es jetée sur lui, je te signales… et après avoir bu comme un trou… Tu me déçois terriblement ! Et tout ça c’est à cause d’Ichi !

- Hey, oh, c’est de moi que tu parles, là, Scrachi ? Non mais tu t’es vu avec tes manières vieux jeu ? Elle a quand même le droit de s’amuser un peu ! Et puis de toute façon, elle aime bien les deux, alors je vois pas pourquoi elle devrais avoir des engagements envers Makoto, elle sors même pas avec ! Et maintenant, elle va aller rejoindre Kame, puisque depuis le début elle mourrait d’envie d’aller le voir…

- Mais elle n'y est pas allée, ça veut dire qu’elle en avait pas si envie que ça, tu crois pas ? Et puis, rien ne garantit que Kame sera toujours sur le lieu de rendez-vous après trois heures et demie ! C’est moi qui te le dis, si elle ne rentre pas tout de suite, non seulement elle va attraper froid et risquer de se perdre, mais en plus ça ne va faire qu’embrouiller les choses…. Qui le sont déjà bien assez, si tu veux mon avis.

- Mais s’embrouiller, ça peut lui être salutaire ! Au moins, elle sera fixée si Kame était sincère ou pas, et puis Makoto… Makoto on verra après, c’est pas pressé, lui ! Chaque chose en son temps, maintenant elle s’occupe de Kame et-c’est-tout ! Allez, va le voir !

- Non, ne vas surtout pas le voir !

- Si, vas le voir !

- Ne vas pas le voir ! »

- LA FEEEERME !!!

Le hurlement de Valentine résonna dans toute la baie. Les deux voix qui se disputaient dans sa tête lui étaient si bruyantes, si insupportables qu’elle ne pensa même pas à vérifier qu’elle était seule. Comme pour les faire taire, elle saisit un peu de sable dans sa main et le jeta furieusement vers la mer. Mais, curieusement, ce geste la calma quelque peu. La mélodie marine étant à présent la seule mélodie qui filtrait dans son esprit… Quelque chose comme un « Ssssh… Ssssh… » qui semblai dire « Va… Va… »

Et, sans se poser plus de questions, Valentine alla.

_________________
健と優一, 私のハニー

avatar
Lynnha
Membre en carton

Féminin
Nombre de messages : 2406
Age : 27
Localisation : Perdue quelque part entre Kisarazu et Ikebukuro ^^
Dramas : IWGP, Tiger & Dragon, Kisarazu Cat's Eye, Utahime, Kamen Rider Den-O...
Genre de Musique : Rock, Alternatif, J-Pop, J-Rock...
Idols : Nagase Tomoya, Taguchi Junnosuke, Okura Tadayoshi, Yasuda Shota, Sato Takeru &#9829;, Nakamura Yuichi, Seto Koji, Kamakari Kenta...
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://the-chibi-bulle.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par denshaotoko le Dim 13 Avr 2008 - 11:48

Sugoiiiiiiiiii Smile
avatar
denshaotoko
Membre sushi

Masculin
Nombre de messages : 852
Age : 50
Localisation : Paris
Dramas : Shinzanmono, Real Clothes, Atami no Sousakan… Secert Garden & Playful Kiss!
Genre de Musique : OSTs de J-dramas et d'anime, Jpop
Idols : Nakama Yukie, Tamaki Hiroshi, Karina, Tabe Mikako & Mizukawa Asami
Humeur : Cool
Date d'inscription : 23/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Yumi le Lun 14 Avr 2008 - 21:51

Supert! J'aime bien le passage des hôtesses de l'air!^^ D'ailleur j'aime bien toute ta Fanfiction!! j\'adore
avatar
Yumi
Bravo vous êtes un flan!!

Féminin
Nombre de messages : 165
Age : 27
Dramas : Nobuta wo produse , Gokuzen, et pleins d'autres
Genre de Musique : Visual kei , Oshare key, Angura kei, Jpop,Jrock,
Idols : Ikuta Toma , Yamashita Tomohisa, kamenashi kazuya ,koike teppei et Nakama Yukie
Humeur : Zen
Date d'inscription : 24/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Milady le Mar 15 Avr 2008 - 10:10

Qui a dit que j'étais en retard?
C'est une illusion

Mais comme je voulais écirre quelque chose de bien Sad
Et le pire c'est que j'ai même pas le temps là TT
Mais .. bon je veux quand même te dire quelque chose neeee



Déjà ...Makoto me gonfle -_-"
Pourquoi il m'a pas amenée au rDV?
Nan je l'aime bien
Mais pourquoi jsuis pas allée au RDV? Mais là j'y vais pas vrai?
Faut pas trop faire attendre Kame-chan! sinon il attendra plus Sad
Et après je serai triiiiiiiiiiiiiissstteeeee

T_______T

Enfin
J'ai trouvé que tu avais particulièrement bien écrit ce chapitre Lynchan
Dans les descriptions et tout
Et j'ai beaucoup aimé même si je suis pas allée au RDV TT
J'attends la suite avec impatience

❤ ❤ ❤ ❤ ❤


Et n'oublie pas:

Lynchan Saiko




j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore j\'adore
Désolée c'est le temps qui me presse comme cela Sad

_________________
avatar
Milady
Naissance d'un(e) Asahien(ne)

Féminin
Nombre de messages : 4226
Age : 28
Localisation : A l'ouest...d'Ikebukuro bien entendu^^
Dramas : IWGP, Long Love Letter, A littre of Tears, Long Vacation, A million of stars...,etc etc etc
Genre de Musique : Tous!!!
Idols : Kubozuka Yosuke, Kamenashi Kazuya, miyavi, Kimura Takuya, Ueda Tatsuya, Eita, , Oguri Shun, Lee Joon Ki, etc
Humeur : Absent(e)
Date d'inscription : 16/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://milady-s-stuff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Invité le Dim 8 Fév 2009 - 0:51

eh...
pourquoi il n'y a pas encore la suite ??
moi je veux la suite la ç_ç


serieusement.

Elle est vraiment interessante ta fic en fait.
et bien écrite surtout.
Alors j'espre que la suite va vite arriver, c'est presque insoutenable d'attendre la xD

et Makoto... je l'aime pas du coup O.o pourqui il a fait ca alor qu'elle était bourrée ?? >w<
méchant garcon !


par contre, coment Kame a fait pour avoir le numéro de Valentine ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfiction Kame pour Mila-chan] Akaito

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum